mardi 31 août 2010

Portrait de l'intellectuel en DJ

Voici une analyse intéressante sur le statut des intellectuels contemporains qui peut nourrir la réflexion de la Commission sur la science citoyenne et ses outils (wikipedia?).

http://www.laviedesidees.fr/Portrait-de-l-intellectuel-en-DJ.html

lundi 30 août 2010

NIH Orders Immediate Shutdown of Intramural Human Embryonic Stem Cell Research

http://news.sciencemag.org/scienceinsider/2010/08/nih-orders-immediate-shutdown.html

Qui pourrait encore prétendre que la science est neutre et bien à l'abri des passions publiques dans ses laboratoires? À ce sujet, une excellente citation du physicien Gérard Toulouse:

La doctrine de la neutralité morale de la science a eu pour la
communauté scientifique cet avantage collatéral de la situer
hors d’atteinte des critiques. La science étant déclarée pure et
innocente par essence, tout le malheur éventuel vient des applications.
Ainsi l’habitude sera prise de reporter la responsabilité
des conséquences néfastes sur les autres (politiques, militaires,
industriels, etc.). Ce faisant, la communauté scientifique cédait
à la tentation corporative de tracer un cercle de parfaite
impunité autour de soi (Toulouse, 2001).
TOULOUSE, G. (2001), « Regards sur l’expérience passée : science moderne et
responsabilités des savants », [En ligne], [http://www.phys.ens.fr/
~toulouse/, (4 mai 2010).


Un ouvrage sur l'économie du savoir, à lire et discuter?

L'économie de la connaissance et ses territoires Thomas Paris et Pierre Veltz
L'économie de la connaissance et ses territoires
Thomas Paris et Pierre Veltz
ISBN : 9782705670290
39.00 €
Descriptif
De l’Europe aux villes, en passant par les nations, il n’est point aujourd’hui de stratégie de développement qui ne fasse référence à l’« économie de la connaissance ». L’engouement qui entoure depuis une décennie cette notion vient de ce qu’elle cristallise des enjeux sociétaux multiples. Face à la globalisation et à l’émergence de forces productives considérables en Chine, en Inde ou ailleurs, chacun comprend la nécessité de recentrer nos économies sur les activités à forte valeur ajoutée intellectuelle : innovation, high-tech, économie numérique.

Enquête 2010 de Canada Speaks : sondage sur la recherche en santé

La Commission doit absolument analyser de près ce sondage qui indique que "les Canadiens" appuient la recherche en santé:
We are proud to present the results of this survey which demonstrate that Canadians continue to prioritize health and medical research among the nation’s health prerogatives. It provides direction to any government willing to make the necessary investments for Canada to break out of the middle of the pack and become a global research leader.

Quelles étaient les questions? Ouvraient-elles des débats, des discussions? Il est certain que tout le monde est pour la disparition des maladies...

http://www.canadaspeaks2010.ca/

S’il y a des volontaires pour éplucher ce document, s’inscrire dans “Devenir membre” en indiquant ce centre d’intérêt. Merci!

vendredi 27 août 2010

Transforming the American Economy Through Innovation

L’hymne américain à l’économie du savoir... Dans cette vidéo du 24 août 2010, Vice President Biden spoke on the role that the Recovery Act has played in funding innovation that will help to build a more robust and competitive American economy.

http://www.youtube.com/watch?v=lqb_R2UqmgE&feature=channel
 

Voici un commentaire de Barack Obama qui accompagne cette vidéo sur Facebook: At such a difficult moment, there are those who say we can't afford to invest in science, that it's a luxury at a moment defined by necessities. I could not disagree more. Science is more essential for our prosperity, our security, our health, and our way of life than it has ever been.

jeudi 26 août 2010

Scientifiques et faucheurs d'OGM

Scientifiques et citoyens, même combat face aux OGM ? – un sondage que décrit un billet de blogue.

http://www.enroweb.com/blogsciences/index.php?2010/08/18/435-scientifiques-et-faucheurs-d-ogm

Le combat des biotechs | Article de Sophie Cousineau, La Presse

Le mariage de la science et de l'industrie : des propos riches d'enseignements.
Le combat des biotechs | Sophie Cousineau | Sophie Cousineau

Financement des universités: Denis Brière appelle le privé à la rescousse. Article dans Le Soleil

Oui, le privé a de l’argent et il peut être tentant de faire appel aux entreprises pour financer les universités, dans l’esprit de partenariat promu par la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation. Mais, si jamais les entreprises acceptaient une telle entente, quelle en serait la contrepartie de la part des universités? Transformer les universités en instituts de formation supérieure branchés sur le marché? Est-ce que les associations étudiantes de l’Université Laval ont bien réfléchi avant de donner leur appui à la démarche du recteur Brière?

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/education/201008/18/01-4307769-financement-des-universites-denis-briere-appelle-le-prive-a-la-rescousse.php

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/education/201008/18/01-4307771-financement-des-universites-les-associations-etudiantes-ravies.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4307769_article_POS2

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/education/201008/18/01-4307770-financement-des-universites-non-categorique-des-entreprises.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4307771_article_POS2

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/education/201008/19/01-4308025-financement-du-reseau-universitaire-par-le-prive-prudence-dit-le-pq.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4307770_article_POS3

mardi 24 août 2010

Renouveler l'évaluation par les pairs en utilisant Internet: La revue Shakespeare Quartely

Au lieu de confier l'évaluation anonyme des articles à des hyperspécialistes débordés, la revue Shakespeare Quartely a fait le choix d'utiliser l'internet pour solliciter des réactions aux textes de la part d'un groupe plus large de personnes. L'article a été affiché et a inspiré 41 personnes qui ont fait plus de 350 commentaires. Les auteurs ont alors retravaillé leur texte qui a ensuite été publié par la revue. Une expérience inspirante.

http://nyti.ms/byQkdm

Gaz de schiste: la pression monte | Le Devoir

À quand un débat public sur ce sujet mené d’une façon telle que les chercheurs, citoyens, élus et industriels puissent discuter ensemble et de manière égalitaire des décisions à prendre dans l’intérêt de tous?

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/294900/gaz-de-schiste-la-pression-monte

jeudi 12 août 2010

L’accès libre de la science : entretien avec Jean-Claude Guédon

"Jean-Claude Guédon, professeur à l’Université de Montréal et défenseur de longue date du mouvement pour l’accès libre aux publications scientifiques, retrace l’histoire et les enjeux de cette dynamique.  Entretien en trois épisodes sur le libre accès."

mercredi 11 août 2010

Compilation de réactions à la SQRI de quelques "détenteurs d'enjeux"

http://gestionscolaire.blogspot.com/2010/06/nouvelle-strategie-quebecoise-de-la.html

Ajout de Jean Bernatchez

Le blog français Sciences au carré / Libération

Mettre la science au carré, s’occuper carrément de la science. Elle en a bien besoin, comme nous avons besoin d’elle. Savoir, pouvoir… le vieux couple a de l’avenir, mais lequel ? Ici, on en débat, rompant le monologue du journaliste. A vos claviers !

Voir, par exemple, cet article sur un aspect de la réforme française du système universitaire et de recherche

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2009/03/les-directeur-1.html

Un chercheur refuse une prime à l'excellence de 15.000 euros -

Un geste intéressant!

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20100214.OBS6928/un-chercheur-refuse-une-prime-de-15-000-euros.html

jeudi 5 août 2010

Dossier sur la démocratie scientifique

L'Encyclopédie pédagogique d'éthique des sciences a constitué un dossier sur la démocratie scientifique qui comporte de nombreux renseignements sur les initiatives et les méthodes utilisées ces dernières années dans le monde afin d'imaginer et de construire une science "citoyenne", c'est-à-dire en lien et en dialogue avec la société civile, et dont les acteurs principaux, c'est-à-dire les chercheurs, se considèrent et sont considérés comme des citoyens.

mardi 3 août 2010

Comité québécois Sciences et démocratie

Le comité québécois Sciences et démocratie s’est formé en août 2008 en préparation du Forum mondial Sciences et démocratie (FMDS) afin de prendre part à la préparation et au Forum qui s’est tenu à Belèm les 26 et 27 janvier 2009.  Les participantes et participants au Comité souhaitaient aussi faire connaître cette initiative au Québec, et ailleurs au Canada, et contribuer à développer une sensibilisation aux enjeux de la démocratisation des sciences et des technologies.  

Communiqué de la FQPPU sur la stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

SQRI 2010-2013 : l’université (encore plus) au service de l’économie

Montréal, le 30 juin 2010 - En annonçant la deuxième phase de la Stratégie québécoise de la
recherche et de l’innovation (SQRI), pour les trois prochaines années, le ministre Clément Gignac
est venu renforcer l’orientation économique et commerciale que le gouvernement a donnée à
l’ensemble des activités de recherche au Québec, y compris en milieu universitaire. Si l’on s’en
réjouit dans les milieux d’affaires, les chercheurs/chercheures universitaires ont plusieurs raisons
de s’en inquiéter. En effet, les critères de productivité des entreprises s’imposeront aussi dans la
recherche publique, laquelle devra intensifier ses rapports avec le secteur privé. Le document
officiel du MDEIE est explicite : « le réseautage actif entre le milieu de la recherche et celui des
entreprises est primordial », ce qui devrait contribuer à « accroître la productivité et la
compétitivité du Québec ». Le gouvernement entend « augmenter le nombre de collaborations
université-entreprise de 10 % par rapport à la moyenne annuelle (…) ».


Communiqué du FRSQ sur la Stratégie québécoise de recherche et d¹innovation 2010-2013

Annonce de la Stratégie québécoise de recherche et d’innovation 2010-2013
par le gouvernement du Québec


Le FRSQ se réjouit des appuis concrets à la recherche en santé

Montréal, le 29 juin 2010 – Le Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ) a pris connaissance de la mise à jour de la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI) intitulée Mobiliser. Innover. Prospérer., dévoilée hier par le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, M. Clément Gignac. Le gouvernement investira 1,16 milliard de dollars dans sa mise en œuvre. « Cet investissement majeur démontre toute l'importance que le gouvernement accorde au rôle de la recherche et de l'innovation dans le développement économique et social de notre société », a déclaré M. Yves Joanette, président-directeur général du FRSQ.

lundi 2 août 2010

Les premiers pas de la Commission

Dans ce blogue, nous publierons régulièrement des informations sur la démarche de constitution de la Commission ou sur les thèmes de ses travaux futurs. N'hésitez pas, par le biais de vos commentaires, à guider les premiers pas d'un projet original qui, tout en s'inspirant d'exemples, sera une première au Québec. Sur le plan technique, les personnes ou membres du blogue qui veulent être co-auteurs doivent accepter ou me demander une invitation pour obtenir ce statut.

Nous joindrons bientôt à ce blogue un wiki qui permettra de rédiger collectivement les statuts de la Commission. Dès que possible, nous publierons une liste de "choses à faire" et un premier calendrier de rencontres. Mais, tout en voulant aller de l'avant rapidement, nous ne souhaitons pas précipiter les étapes d'un processus complexe. 

Un petit historique: cela fait de nombreuses années que je m'intéresse aux rapports entre "savoir et pouvoir", à l'éthique des sciences et à la démocratie participative. La création de la Commission est l'aboutissement logique et mûri de cette triple préoccupation que je décris plus en détails dans un texte à paraître dans la revue Éthique publique: "La citoyenneté scientifique contre l'économie marchande du savoir". La publication de la SQRI à la fin juin 2010 a précipité ce passage à l'action, prévu pour l'automne 2010 dans le cadre d'une subvention reçue du CRSH pour développer une méthode de délibération collective appliquée aux politiques scientifiques publiques québécoise et canadienne. Les premiers co-auteurs du blogue sont co-chercheurs de ce projet.

Article: des chercheurs craignent un revirement radical de la politique scientifique de l'UE

En Europe aussi, des chercheurs s'inquiètent de l'assujettissement public et sans retenue de la science au développement économique (cibles à atteindre par les chercheurs).

http://www.euractiv.com/fr/science/des-chercheurs-en-vue-craignent-un-revirement-radical-de-la-politique-de-lue-news-495024

Article annonçant la création prochaine de la Commission dans Le Devoir

Stratégie québécoise de la recherche - La science assujettie au développement industriel?
Florence Piron - Professeure agrégée au Département d'information et de communication de l'Université Laval. L'auteure signe à titre de citoyenne chercheuse

http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/292140/strategie-quebecoise-de-la-recherche-la-science-assujettie-au-developpement-industriel

Le Devoir 8 juillet 2010 Science et technologie

La Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation 2010-2013, publiée le 28 juin 2010 par le gouvernement québécois, a le mandat d'appuyer «activement le développement économique d'un Québec prospère en misant sur la recherche, la science et la technologie». Le Québec doit «maintenir le cap en recherche, en science et en technologie pour innover et commercialiser ces découvertes afin de créer de la richesse», écrit le ministre en présentant le document.

Il est frappant de constater que ce document, qui tient lieu de politique québécoise de la recherche scientifique, est un texte économique qui fait, ouvertement et sans ambiguïté, la promotion d'une conception utilitaire et instrumentale de la science. Une science socialement pertinente, non coupée de la société qui la fait vivre, est essentielle. Mais cela ne suppose pas une science assujettie au développement économique et industriel ou aux exigences des promoteurs de ce développement. Est-ce que cette stratégie signifie que seuls les travaux de recherche qui visent une commercialisation et une augmentation de la productivité seront soutenus par l'État?